bien être pour tous

Vivre vieux et en bonne santé est une réalité!

Shangrila était un mythe, Okinawa est une réalité. 

Presque aussi merveilleuse que celle dont jouissaient les habitants de la mythique cité où le temps n’avait pas de prise sur les hommes, la vie des Okinawans est enviable à plus d’un titre, surtout lorsqu’on la compare à la nôtre.

En effet, non seulement c’est la région du monde qui détient le plus grand nombre de centenaires sur la planète, où les autres habitants ont l’espérance de vie la plus longue et où ils sont les mieux portants, mais c’est également une île où l’environnement est tout particulièrement préservé.

De plus, les rapports humains y sont si respectueux et tranquilles, en un mot si “zen”, que l’on se dit que l’espèce humaine n’est pas peut-être pas totalement mauvaise, et qu’il serait sans doute plus judicieux de rejeter la faute de tous les gâchis, médicaux, alimentaires, écologiques, économiques, politiques et militaires, sur certains conditionnements et sur certains modes de vie.

Sur cette île, en tout cas,  les habitants déplorent 80% de cancer et de maladie cardiaques de moins que dans les pays occidentaux, très peu de cholestérol et de diabète, pas de surpoids… De quoi laisser rêveur…

Une telle situation ne pouvait évidemment qu’aiguiser la curiosité des scientifiques; et, depuis trente ans, médecins, démographes et sociologues tentent de percer le secret de ces hommes et de ces femmes qui semblent traverser les années sans réels problèmes.

Car non contents de vivre un peu plus vieux, près de 90% d’entre eux ne connaissent de maladies graves que dans les derniers mois de leur vie.

Aujourd’hui on sait que la longévité des habitants de l’île n’est pas spécialement liée à la génétique, mais qu’elle est due à l’heureux mélange d’une alimentation pauvre en mauvais gras  et faible en calories, d’exercices physiques réguliers tels que la marche, la danse ou le jardinage, d’un réseau d’entraide communautaire puissant et de rites de passage célébrant la vieillesse comme un grain de sagesse.

Car être vieux à Okinawa ne représente pas un poids pour la société, bien au contraire!

Alors, la question qui se pose est toute simple: une telle sagesse et un tel bonheur sont-ils transposables dans nos sociétés modernes?

On sait, en tout cas, qu’ils existent en divers autres endroits de la planète. Ce qui tendrait à prouver qu’il ne s’agit pas d’une exception qui confirmerait la règle.

On sait aussi que, même chez nous, certaines communautés, comme par exemple les adventistes, respectent une hygiène de vie qui les conduit aux premières places en termes de longévité et de santé.

Aussi, ne désespérez jamais de jouir d’une vieillesse pleine de jeunesse.

Il vous suffit, pour cela, de vous inspirer, le plus tôt possible mais au moins à partir de la cinquantaine, des modes de vie de ceux qui, au long des siècles et des millénaires, ont démontré par l’exemple qu’il était possible à l’homme de conserver tout son capital santé jusqu’à un âge très avancé.

 

Add comment

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.